L’Espagne à l’Eurovision

A deux jours de la finale de ce concours européen de la chanson, les voix s’échauffent. Alors que les demi-finales commencent à éliminer des concurrents, l’Espagne est assurée d’aller en finale ce samedi, tout comme 4 autres pays (l’Allemagne, l’Italie, la France et le Royaume-Uni). Ceci est un acquis depuis 1999 car l’Espagne fait partie des « big five » (les plus gros contributeurs à l’organisation de cet événement).

Vous connaissez certainement le représentant de l’Espagne à l’Eurovision 2019. Et dans le cas contraire, nous vous le redonnons en fin d’article !

L’Espagne a remporté le concours à deux reprises : en 1968 (avec « La, la, la » par Massiel) et en 1969 (avec « Vivo Cantando » par Salomé).

En dehors de ces victoires, l’Espagne connaît une très grande disette depuis et squatte surtout les dernières places depuis une dizaine d’années. Voici un petit résumé de 55 ans de chansons espagnoles au concours de l’Eurovision (avec le nombre de points et la place finale) en 18 minutes. 1961 est la 6e édition de l’Eurovision, mais la 1e participation de l’Espagne :

Après avoir vu cette vidéo, deux chansons m’ont particulièrement interpellées : tout d’abord, celle des « Las ketchup », « Bloody Mary » en 2006, qu’on a bien évidemment pas eu l’habitude d’entendre dans ce registre et qui n’ont pas excellé. Et ensuite, celle de Pastora Soler en 2012, « Quédate conmigo » qui est impressionnante ! Je trouve très injuste sa 10e place finale tant la voix est exceptionnelle.

Depuis, en 2016, il y a eut Barei avec « Say yay ! » (22e position avec 77 points) :

En 2017, il y eut une catastrophe musicale pour bon nombre d’Espagnols. Manel Navarro a représenté le pays avec « Do It For Your Lover ». Le pays a terminé en dernière position avec 5 points. Il est fort possible que cette prestation contienne la plus horrible fausse note de l’histoire du concours (si vous voulez avoir des cauchemars, rendez-vous vers la fin de la chanson) :

Un mot à apprendre pour résumer cette prestation de Manel Navarro : « gallo », qui signifie « fausse note ». Bon après, il faut savoir aussi passer à autre chose et je vous invite grandement à écouter ses dernières productions qui sont un peu meilleures (bien que je ne sois pas un grand fan).

Sans être sensationnelle, la chanson de 2018 était nettement meilleure que celle choisie les années précédentes. Déjà parce que le retour à la langue espagnole était une nécessité absolue et que l’histoire d’amour racontée par les deux interprètes est belle. Amaia et Alfred méritaient mieux que leur 23e place sur 26 avec 61 points :

Et pour cette année, l’Espagne devrait logiquement remonter dans les classements. Même si je trouve l’interprétation des demi-finales un peu moins survoltée qu’à ses débuts et donc peut être moins adaptée à l’Eurovision (jugement personnel), je l’adore toujours autant (commentaire tout à fait subjectif de quelqu’un qui écoute ce type de chansons à longueur de journée) et je trouve qu’elle donne de l’énergie, de l’optimisme et envie de chanter :

En espérant que cette édition 2019 sourit un peu à l’Espagne qui a pris goût au bas du classement ces dernières années !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s