Des cours de « tâches ménagères » dans un établissement scolaire espagnol

La nouvelle a fait beaucoup de bruit pendant quelques jours et s’est volatilisée parmi le flux constant d’informations. Les quelques réactions ont été très critiques envers cette mesure de ce collège espagnol, mais il faut dire aussi que les jugements ont souvent été faits en lisant uniquement le titre (gros problème de notre société et sujet souvent à désinformation). Il y a aussi la bêtise des médias français (et internationaux) qui accentuent le problème : ceux-ci déforment l’idée pour la rendre attrayante aux lecteurs.

Ces cours sont destinés exclusivement aux garçons, car nous sommes ici en présence d’un établissement exclusivement masculin. L’information a été reprise et traduite à la va-vite, mais il ne s’agit pas d’un collège, puisque ces cours sont destinés aux étudiants en 4° de la ESO, un niveau qui correspond à notre Seconde en France.

Allez j’arrête là le fact-checking et vous propose de regarder un reportage en galicien sur ces nouveaux cours qui vont être étudiés. Vous ne comprendrez pas tout, mais parfois certains mots vous seront familiers :

L’initiative a lieue au Colegio de Fomento Montecastelo (centre privé bilingue), dans la ville de Vigo (au Nord-Ouest de l’Espagne, dans la communauté autonome de Galice).

Ce cours « d’activités de la maison » permettra entre autres d’apprendre à repasser des vêtements, savoir coudre, bricoler et cuisiner.

Article en espagnol d’Atlantico.net

Article du journal local Vigo.es

Même si évidemment il ne devrait pas y avoir de cours pour faire réfléchir les garçons à l’égalité homme/femme et c’est dommage que cette initiative ait été conçue avec cet objectif; ces cours ont l’avantage d’apprendre des activités manuelles qui serviront à tout le monde et en toutes circonstances. Je regrette beaucoup qu’il n’y ait pas en France et partout ailleurs, des cours un peu plus manuels pour apprendre (en plus des cours théoriques) des activités indispensables comme la cuisine.

Un commentaire que j’ai lu sous l’article de Clarín.com et qui rejoint mon point de vue : « Te vas a reír pero hace 30 años en la escuela Juan crisostomo Lafinur había talleres de pintura, electricidad, cocina, corte y confección, tejido, carpintería y era para TODOS los chicos y chicas del colegio. En ellos te enseñaban todo lo básico para sobrevivir sea hombre o mujer.
No se trata de quien es mas hombre o mujer son cosas básicas que todos deberían saber para no depender de otros o pagar exorbitantes sumas por que te cambien un enchufe. »

Vocabulaire pour comprendre ce commentaire :

Taller : atelier

Corte y confección : couture

Carpintería : menuiserie

Enseñar : enseigner

Sobrevivir : survivre

Tratarse : s’agir de

Sume : somme, addition

Enchufe : prise de courant

Et vous, que pensez-vous de cette initiative de ce centre privé espagnol ? Devons-nous nous en inspirer ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s