La crise financière par le conte – Hernán Casciari

Apprendre l’espagnol grâce à un écrivain et journaliste argentin

Niveau requis pour apprécier cette ressource : B2/C1

 

Hernán Casciari est un écrivain et journaliste argentin très prolifique. Depuis 2005, il a écrit 13 livres en 13 ans et a mis sur pied une revue sans publicité distribuée à plus de 10 000 exemplaires. Cette revue rencontre un certain succès en version papier, bien qu’elle soit disponible gratuitement en PDF, de la propre volonté de son créateur !

Les articles de blog d’Hernán Casciari sont excellents avec des histoires toujours aussi bien racontées : https://editorialorsai.com/blog/

Pour lire la revue Orsai gratuitement (les 16 premiers numéros sont disponibles) : https://issuu.com/revista_orsai

C’est également un excellent conteur comme le démontre sa prestation lors d’une conférence TED. Il a écrit un conte pour enfant (plutôt long pour qu’il soit réellement pour enfant) afin de faire comprendre la crise financière à sa fille :

Vocabulaire de la vidéo :

Noticiero [Amérique Latine] : journal télévisé

Corbata : cravate

Vaticinar : prédire

Desplomarse / colapsar : s’effondrer

La Bolsa : la Bourse

Dispararse : grimper en flèche, exploser

Enterarse : se rendre compte

Vecino : voisin

Peluquería : salon de coiffure

Farola : lampadaire

Heladería : marchand de glaces

Comedor : salle à manger

Quilombo [Argentine et quelques autres pays d’Amérique Latine] : border, embrouille

Afilado : aiguisé

Escapar : s’échapper, s’enfuir

Estafa : escroquerie, arnaque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s